NDEspérance

Forum sous la protection de Marie de l'Espérance
 
PortailAccueilFAQS'enregistrerConnexion

ApparitionsMariales

Bible mp3

JesusMarie.com

Jésus C.E.F.fr

Liturgie des Heures

Paroles Ste Thérèse

Pensées du jour

Pour Aujourd'hui

Psaume dans la ville

Saint du jour

Site du Vatican

Textes du jour

Zenith

Mystères joyeux

Mystères lumineux

Mystères douloureux

Mystères glorieux

Rosaire Vidéos

Lourdes-Espérance

Laval - Fidélité

Lyon - R.C.F.

Québec-Sacré-Coeur

Québec-Radio Maria

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 7 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 7 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 50 le Ven 19 Oct 2012, 13:15

Combattez les spams : Cliquez ici


Partagez | 
 

 Semaine Missionnaire Mondiale 16 au 23 Octobre 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marielle
Animateurs
Animateurs
avatar


MessageSujet: Semaine Missionnaire Mondiale 16 au 23 Octobre 2011   Sam 15 Oct 2011, 05:31

Œuvres Semaine Missionnaire Mondiale
Pontificales 16-23 octobre 2011
Missionnaires avec l’Église en Océanie


Fiche liturgique Page 1

Dimanche 16 octobre 2011

Rendre à Dieu ce qui est à Dieu !
À commencer par son amour !

Commence la Semaine Missionnaire Mondiale. Elle est toute éclairée par le commandement de la charité : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et de tout ton esprit et… tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Mt 22, 37-39). La charité est une affaire d’homme libre à mettre en oeuvre avec empressement dans nos différents lieux de vie. C’est bien à l’amour que nous avons pour les autres que l’on nous reconnaîtra pour les disciples du Christ (cf St Jean). Nous portons nos regards particulièrement vers l’Océanie, continent aux multiples îles si éloignées de nos régions et où l’Évangile a pénétré grâce aux témoignages d’amour de prêtres et de congrégations religieuses missionnaires, mais aussi où les laïcs ont pris largement la responsabilité de l’animation des communautés. Encouragés par leurs exemples, c’est à nous de dire chaque jour : je choisis d’aimer, pour traduire en actes la présence et la tendresse du Seigneur ! Les oraisons de la messe peuvent être celles de la Messe pour l’Évangélisation des Peuples.


Invitation à la prière

Tous nommés par Dieu, nous sommes tous appelés à Le faire connaître. Faisons de cette célébration un temps de ren-contre du Seigneur et de renouvellement de la mission qu’il confie aux baptisés pour l’annoncer jusqu’aux extrémités du monde. En communion avec tous les missionnaires, prêtres, religieux, religieuses et laïcs qui ici et au loin témoignent de l’amour de la Bonne Nouvelle, prions !


Lectures

1ère lecture : Isaïe 45, 1, 4-6a
Quelle chance ! Le Seigneur connaît chacun de nous par son nom. Il fait toujours le premier pas. Il donne même sans que nous ayons à demander. Sachons le reconnaître et en vivre.



Psaume 95, 1 - 10 :
Ce psaume nous invite à rendre grâce pour tous les dons de Dieu et pour Le faire connaître à toutes les nations.


2ème Lecture : 1 Th 1, 1-5b
Paul encourage l’Église à grandir dans la charité donnée par Jésus. L’Évangile n’est pas un simple texte mais il porte le souffle de l’action de l’Esprit.


Évangile : voir les pistes pour l’homélie page 5.
Propositions pour une prière universelle
(à élargir et à actualiser)

•La mission
:
Faire connaitre Ton Nom jusqu’aux extrémités de la Terre. Remercions le Seigneur qui appelle chacun par son nom. Demandons-lui la force de Le faire connaître à tous. Qu’Il guide nos communautés dans le témoignage baptismal et les engagements missionnaires.

•L’Esprit Saint agit en nous !
Demandons-lui de travailler nos coeurs et nos communautés pour être disponibles aux appels de la Mission Universelle par l’accueil, le partage et la prière.

•Votre foi est active et votre charité se donne de la peine !

Seigneur nous te prions pour tous les acteurs de la l’annonce de l’Évangile et pour tous ceux qui oeuvrent pour une charité plus grande entre les hommes. Que la charité missionnaire habitent nos communautés et lui donne un dynamisme et un partage toujours plus universel.

•Une Église n’est pas Église si elle n’est pas missionnaire !
Que la joie du rayonnement de l’Évangile nous aide à appeler des hommes et des femmes pour le service de la mission, particulièrement pour aller vers ceux qui n’ont jamais entendu ton nom : qu’ils découvrent la vérité et ton amour.

•Ils ont tracé avant nous le chemin de la foi et de la mission.
Nous te prions pour les prêtres, religieux, religieuses et laïcs qui ont donné leur vie pour l’annonce de l’Évangile jusqu’aux extrémités de la terre, particulièrement auprès des pauvres. Seigneur, que leur témoignage et leur prière soient semences pour la vie de nos communautés.


Parole d’Envoi :
Ici et par le monde, soyons les acteurs et les témoins vivants de la Mission de l’Église. Que notre prière et notre partage se développent durant cette Semaine Missionnaire Mondiale. Le Christ nous envoie et il est avec nous ! Voilà sa promesse.

( Province de Tours, Et les témoins de l’Espace Mission à Lourdes : P. Basile, Nigeria, Sr Cécile, Tchad, P. Alfred,
RDC)

mission.catholique.fr



Fiche liturgique Page 2


Dimanche 23 octobre 2011

La semaine missionnaire mondiale est toute éclairée par le commandement de la charité : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et de tout ton esprit et… tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Mt 22, 37-39) La charité missionnaire est à mettre en oeuvre avec empressement dans nos différents lieux de vie, car c’est à l’amour que nous avons pour les autres que l’on nous reconnaîtra pour les disciples du Christ ( cf St Jean) Nous regarderons particulièrement vers l’Océanie ce continent aux multiples îles si éloignées de nos régions et où l’Evangile a pénétré grâce aux témoignages d’amour des prêtres, des congrégations religieuses missionnaires et des responsables de communautés.
Encouragés par leurs exemples, c’est à notre tour de témoigner chaque jour : je choisis d’aimer, pour traduire en actes la présence et la tendresse du Seigneur ! Tout homme est l’enfant bien-aimé du Père !


Des pistes pour la demande de Pardon


•Seigneur tu nous écoutes et tu es compatissant, tu nous invites à vivre de ton amour dans l’attention à ceux qui nous entourent, mais souvent nous manquons d’accueil, de charité et de rayonnement… Nous te demandons pardon :

•Seigneur Jésus, Ta Parole nous invite à nous mettre au service de nos frères. Quand notre témoignage est trop frileux, prends pitié de nous !

•Seigneur Jésus, tu as toujours pris soin de l’étranger et de l’opprimé. Quand nous nous refermons sur nos peurs et sur nos sécurités, prends pitié de nous !

•Seigneur Jésus, tu donnes mission aux disciples d’aller jusqu’aux extrémités du monde. Quand notre prière et nos témoignages se font tièdes, prends pitié de nous ! Les oraisons de la messe peuvent être celles de la Messe pour l’Évangélisation des Peuples.



Lectures

Lecture du livre de l’Exode ( Ex 22, 20 -26 )
Le Seigneur rappelle à son peuple qu’il est un peuple d’immigrés ; lui aussi a vécu cette expérience profonde et douloureuse d’être étranger en un lieu. Dieu est compatissant. Le peuple de Dieu doit être témoin de la miséricorde du Seigneur. Selon la loi transmise par Moïse, il s’agit de ne pas nuire aux personnes déracinées et de prendre soin des pauvres du peuple de Dieu. Le Christ va plus loin : il s’agit de voir en chacun un frère à aimer… Une invitation à être saint comme Dieu lui-même est saint !

Quelle place faisons-nous à l’immigré, à l’étranger et aux pauvres dans nos communautés ?



Psaume 17, 2-3, 4, 20, 47. 51 ab


Avec le psalmiste nous confessons que Dieu est notre force, il nous libère en Christ car il nous aime depuis toujours ! Nous lui répondons dans l’amour que nous offrons dans l’amour du prochain.



Lecture de la 1ère lettre de St Paul Apôtre aux Théssaloniciens (1 Th 1, 5 -10)

Découvrons le témoignage de foi des communautés chrétiennes de Thessalonique. Elles ont accueilli la Parole, l’ont proclamé et l’ont fait rayonner par l’exemplarité de leur vie. Que l’Esprit Saint ouvre nos coeurs à ce même accueil de la Parole et à la nécessité de la transmettre.



Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu ( Mt 22, 34-40 )

Au-delà d’une discussion intellectuelle sur la foi, Jésus nous envoie vers un chemin de vie tourné vers nos frères… Dieu en Jésus–Christ s’est fait notre frère et nous invite à une fraternité qui va au-delà de nos sympathies … Nous trouvons dans le Nouveau Testament « Celui qui dit j’aime Dieu et qui n’aime pas son frère est un menteur » - « C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres que l’on vous reconnaîtra pour mes disciples » (Jn 13, 35 ) - « Nous devons aimer par des actes et en vérité » (1 Jn 3, 18) -« Tout ce que vous avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25, 40)


Amour de Dieu et amour du prochain ne font qu’un !


Des pistes pour la prière universelle

Refrains suggérés :
Ubi caritas et amor, ubi caritas Deus ibi est. (Jacques
Berthier- atelier de Taizé )

Ou : Toi qui nous aimes, écoute-nous Seigneur !

Ou : Seigneur, fais de nous des ouvriers de Paix ;
Seigneur, fais de nous des bâtisseurs d’amour ! ( N. Colombier) D 161

« Tu ne maltraiteras point l’immigré qui réside chez toi… »



Fiche liturgique Page 3


La mission repose sur le témoignage de nos communautés.
Donne-nous d’être accueillants, attentifs à toute personne en souffrance ou en solitude.

« En accueillant la Parole de Dieu, vous êtes devenus un modèle de tous les croyants ». L’audace de Paul devrait s’adresser à nos communautés. Donne-nous Seigneur de devenir des communautés vivantes et appelantes pour rejoindre toute personne en frère. Que nos liturgies deviennent universelles !

« Ce n’est pas seulement en Macédoine et dans toute la Grèce… mais la nouvelle de votre foi en Dieu s’est si bien répandue partout… » Nous te rendons grâce pour l’annonce de la Bonne Nouvelle en Océanie ! Merci pour le témoignage des missionnaires, prêtres, religieux, religieuses et laïcs, semence de ton amour sur tous les continents. Donne-nous de susciter chez nous des vocations missionnaires pour poursuivre l’oeuvre confiée à tes
disciples.

« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. » Seigneur, donne à nos communautés et à chacun de nous le sens d’une plus grande solidarité dans le partage entre les Églises. Que notre générosité et notre prière se fassent toujours plus attentives et généreuses vis-à-vis des communautés dans le besoin, particulièrement celles qui sont éprouvées ou persécutées.

Tenir compte de l’actualité du monde dans les intentions.


A l’offertoire :

La procession d’offrande pourra être accompagnée d’une musique d’Océanie ; elle fera participer des personnes originaires d’autres pays qui porteront des lumières aux couleurs des 5 continents.

L’offrande pour l’Église universelle sera portée solennellement, par une personne de l’équipe missionnaire, devant l’autel dans une grande vasque. Des enfants ayant des colliers de fleurs apporteront des fleurs qu’ils disposeront sur de grandes lettres (autocollantes) pour faire fleurir le mot AMOUR, déjà placé sur les flots de tissu bleu symbolisant les grandes étendues d’eau de l’Océanie.

Le pain, le vin et les diverses coupes de communion seront présentés par des personnes liées au service de la solidarité (Secours Catholique, Conférence St Vincent de Paul…)



Après la communion ou avant la bénédiction
Nous pourrons lire la prière au dos de l’image de la Semaine Missionnaire Mondiale.



Après l’envoi
Chacun pourra prendre une image ou un bracelet d’amitié qu’il remettra à une personne de son choix pour lui
signifier qu’elle est importante à ses yeux !
( Province de Tours, et les témoins de l’Espace Mission à Lourdes : P. Eymeric, Sr Joséphine, Sr Cécile, P. Alain)



Autres pistes pour La prière universelle
qui peut inviter
:

- à ouvrir nos yeux, nos oreilles, nos mains, notre intelligence et notre coeur, aux attentes de notre prochain !
- à accueillir dans nos communautés et dans la cité, les personnes déplacées afin que les différences culturelles
soient source de respect et de dialogue;
-à être attentifs aux personnes ayant besoin d’écoute, de soutien, (personnes isolées, malades ou ayant des difficultés sociales… où une simple visite peut apporter un réconfort.);
- à oeuvrer pour que nos communautés aient des propositions vivantes et appelantes pour rejoindre les jeunes
souvent absents de nos liturgies;
- à veiller pour que les recommençants et les adultes nouvellement baptisés se sentent accueillis et attendus
en frères dans la famille de Dieu;
- à rendre grâce pour l’annonce de la Bonne Nouvelle en Océanie et le témoignage des missionnaires comme une
semence d’amour sur tous les continents;
-à avoir une plus grande solidarité avec les Églises d’ailleurs au nom de notre baptême qui fait de nous des frères et soeurs du Christ. Soutenir particulièrement les communautés chrétiennes éprouvées, persécutées, par notre prière et par nos dons.




Fiche liturgique Page 4



Quelques idées d’animation

Une décoration au pied de l’autel peut exprimer les multiples îles de l’Océanie, cartes, pagnes, flots de tissus bleus sur lesquels on fixe des noms d’îles océaniennes.

À l’accueil, des membres de l’équipe de la Mission universelle et de la liturgie remettent la feuille de communauté accompagnée de l’enveloppe d’appel aux dons et d’un bracelet d’amitié portant l’inscription « car Il t’aime » ou « Tu es aimée de Dieu ». Chacun le remettra ensuite à une personne qui ne fréquente pas habituellement l’église pour signifier par ce lien, l’amour de Dieu qui nous unit.

Un signet portant la phrase de la semaine missionnaire peut aussi remplacer le bracelet d’amitié qui reste très apprécié des jeunes.

On invitera largement les personnes venant d’ailleurs à participer à la procession d’entrée pour exprimer la fraternité qui unit les enfants de Dieu au-delà de toutes frontières géographiques ou sociales. Des personnes impliquées dans les services de solidarité, (Secours Catholique, accompagnement des personnes âgées, handicapées ou malades, visiteurs de prisons…), dans la pastorale familiale mais aussi, les personnes impliquées dans la catéchèse, les aumôneries, le catéchuménat, l’Enseignement Catholique, les groupes de prière… Elles seront sollicitées pour cette procession comme des messagers de la tendresse de Dieu pour chacun. Elles porteront des lumières sur lequelles le mot « aimer » pourra être inscrit en différentes langues, celles–ci seront déposées sur les flots pour signifier l’accueil de la Parole de Dieu, parole d’amour, sur le grand continent océanien.

Ou encore, les enfants pourront en atelier confectionner des pirogues sur lesquelles ils auront inscrits des mots exprimant l’amour de Dieu et du prochain : accueillir, écouter, faire attention à l’autre, coopérer, communiquer, rencontrer, rendre visite, soutenir, servir, aider, partager, prier, porter la communion…


À l’offertoire, les enfants viendront en procession, déposer leurs pirogues sur les flots et on apportera aussi la quête en un beau geste d’offrande, en signe de communion et de partage avec les communautés chrétiennes répandues à travers le monde. Les enfants pourront aussi avoir réalisé durant la semaine des colliers de fleurs et participer à la procession d’offrande avec ces colliers accompagnés des éventuelles personnes originaires ou connaissant l’Océanie.

L’affiche de la SMM, le Kakemono et l’exposition sur l’Océanie seront affichés et l’équipe de Coopération missionnaire invitera à les regarder pour mieux connaître l’histoire et les évangélisateurs de ce continent; les animations se déroulant pendant la SMM seront annoncées.



Propositions de chants
pour les 2 dimanches


Aimer son prochain comme soi-même, Chant pour la Semaine Missionnaire Mondiale d’octobre 2011, Claude Bernard.

Chantez, priez, célébrez le Seigneur, H. Bourel A 40-73
couplets : 1- 5 -6 -9

Venez, chantons notre Dieu, G. Dadillon, couplets : 1-2 6

Rendons gloire à notre Dieu, Jean-François Léost, C 35 -33

Laisserons-nous à notre table, M. Scouarnec, E161

Aimer c’est tout donner, Communauté des Béatitudes

A l’image de ton amour, J-P Lécot, D218

La Sagesse a dressé une table, Frère Daniel Bourgeois

Devenez ce que vous recevez, Paroles et musique : Communauté du Verbe de Vie

Voici le Corps et le Sang du Seigneur, Marc Dannaud, D44-80

Vous qui recevez - la Pâque immortelle, Abbaye de Sylvanès, Frères J-Ph. Revel et D. Bourgeois

Ubi caritas et amor, Jean-Claude Gianadda

Ton amour, Fils de Dieu, Cl Bernard, T 56 - 59

En signe de l’amour de ton Père, Cl Bernard, T 36 -28

Jubilez tous les peuples, Cl Bernard, T25 -91

Tournés vers l’avenir, Cl Bernard, K 238

Ta parole nous réveille (tu fais de nous un peuple de témoins), L. Grzybowsky, U 526

Et aussi sur la prière et l’écoute de la Parole :
Ouvrir les mains cueillir la lumière, H. Bourel, ateliers du Fresne

Ecoute la voix du Seigneur, Didier Rimaud, A548

Comme une huile de lampe, J-C. Gianadda, C237

Jésus me voici devant toi, J-C. Gianadda, P510 /Dev 173

Que vive mon âme à te louer ! Bénédicte Ducatel, Secli, C513

Que chante pour toi, Chemin neuf, SECLI : L 22-17 / Y 22-17

Tiens ma lampe allumée la flamme est si fragile, J-C. Gianadda




Fiche liturgique Page 5

Pistes pour l’homélie du dimanche 16 octobre 2011


Entrer dans la semaine missionnaire, par une charité sans borne
Et si nos communautés se développaient à l’exemple de celle de Thessalonique dont St Paul rend grâce pour leur témoignage ! Occasion peut-être de reconnaître ce qui se vit localement et d’ouvrir nos communautés à un dynamisme missionnaire renouvelé.

Occasion aussi d’entendre le message de Benoît XVI, citant Jean Paul II, pour la Semaine Missionnaire Mondiale 2011 : «La mission renouvelle l’Eglise, renforce la foi et l’identité chrétienne, donne un regain d’enthousiasme et des motivations nouvelles. La foi s’affermit lorsqu’on la donne ! La nouvelle évangélisation des peuples chrétiens trouvera inspiration et soutien dans l’engagement pour la Mission Universelle ».


Au fil des lectures :

Dieu nous tend la main, comme il l’a fait pour Cyrus (Isaïe). Saurons-nous nous laisser guider et appeler, nous laisser interpeller par la Parole comme Cyrus ? L’attitude de Dieu est claire : il s’adresse à des hommes libres à qui il offrira la filiation. Reconnaître que Dieu continue de nous appeler par notre nom, de nous prendre par la main et de nous confier une mission. Sommes-nous à son écoute ?

Dans le psaume 95, la fidélité de Dieu manifeste son universalité, elle est chantée par toute la terre. La famille des peuples reçoit la tendresse paternelle de Dieu avec pour mission de la transmettre à toutes les nations. Paul rend grâce et sait rendre grâce. Il sait reconnaître le vécu des communautés de Thessalonique qu’il a fondées. Il sait être exigeant, mais il sait aussi rendre grâce pour la foi, l’espérance et la charité qui habitent ces communautés. Sommes-nous capables de ce regard bienveillant sur le dynamisme missionnaire de nos communautés pour en rendre grâce mais aussi pour les stimuler et les encourager ?

L’annonce de l’Evangile n’est pas simple discours. Elle est « action de l’Esprit-Saint et merveilleux accomplissement » (1 Th 1,5). C’est une Parole qui a du poids. Suis-je capable de l’entendre dans toute sa pertinence et sommes-nous prêts à la reconnaître comme Parole de l’Esprit Saint pour nous aujourd’hui ? Voilà que Paul s’engage : il parle de certitude absolue qui s’enracine sur la vie partagée, sur les épreuves surmontées ensemble, sur le dépassement des fragilités de chacun mais aussi et surtout sur l’espérance du monde à construire, monde meilleur qui nous est confié avec cette force : Dieu nous aime… Une réelle liberté de l’homme qui s’appuie sur la confiance et l’amour de Dieu.

Dans l’Evangile, la façon dont les pharisiens se concertent et interpellent Jésus est déjà un acte de reconnaissance. Savoir en prendre acte même si l’objectif était de mettre Jésus en difficulté. « Rendre à César » est un fait politique devant la gestion des affaires et du bien commun et Jésus offre une distinction éclairante, sans confusion ni séparation. L’incarnation est une responsabilité. Et pourtant, les pharisiens n’avaient pas le désir d’une réponse vraie, leur question binaire voulait une réponse par Oui ou par Non. Jésus ne tombe pas dans le piège, il offre la chance d’un questionnement. Les vraies questions sont trop sérieuses pour s’en dégager par une réponse simpliste.

L’ouverture et le questionnement de Jésus sont des invitations à la réflexion qui en soi est recherche de la vérité. N’oublions pas qu’Il est celui qui est « le chemin, la vérité et la vie ».
La richesse des textes du jour peut éclairer la vie missionnaire de nos communautés : Le missionnaire se doit d’être toujours vrai, d’enseigner le vrai chemin de Dieu, de ne se laisser influencer par personne, de ne faire aucune différence entre les gens… Invitation à la prudence dans une parole vraie et juste mais qui n’exclue rien de la réalité vivante de l’Evangile et du dynamisme missionnaire qui entraînent à la liberté, à l’audace et à la créativité.


La mission pour toutes les nations, la mission à la ren-contre des cultures ici et jusqu’aux extrémités de la terre n’a rien de désuète, elle est la raison d’être de l’Eglise : la Bonne Nouvelle à transmettre dans son intégralité, sans confusion. L’action missionnaire s’adresse à tout homme et à tous les hommes et ne peut et ne doit se limiter à l’action humanitaire. La saveur de l’Evangile et de la mission s’adresse au coeur de l’homme pour y recevoir la tendresse de Dieu.

L’action missionnaire est une invitation constante à vérifier notre attention à la vie des autres Eglises, à nous préoccuper de l’annonce de l’Evangile, par la prière, par le partage, par l’appel aux vocations missionnaires et leur soutien.



Fiche liturgique Page 6



Pistes pour l’homélie du dimanche 16 octobre 2011


On pourra aussi s’inspirer du n° 171 de Mission de l’Eglise et du Message de Benoît XVI pour cette année 2011 : « La Mission Universelle implique toutes les personnes, tout et toujours. L’Evangile n’est pas u bien exclusif de celui qui l’a reçu, mais un don à partager, une bonne nouvelle à communiquer. (…) L’attention et la collaboration à l’oeuvre évangélisatrice de l’Eglise dans le monde ne peuvent être limitées à certains moments et certaines occasions particulières, et ne peuvent être considérées non plus comme une des nombreuses activités pastorales : la dimension missionnaire de l’Eglise est essentielle et doit être toujours présente. »

Comment cela se traduit-il et peut-il se traduire dans notre vie communautaire locale ?
Par quelle information ?
Par quel accueil ?
Par quelle prière ? Par quel partage ?

(Propositions des Témoins de l’Espace Mission à Lourdes : Sr Aimée, Christophe, P. Marc, Yann, Sr Joséphine, Anne, Florent, Sr Nirmala-Rose, Isabelle).

Autre proposition (Prions en Eglise du 16 octobre 2011)

« Rendez à Dieu ce qui est à Dieu ! »

Est-ce permis ? Est-ce que je peux ? Jusqu’où peut-on aller … ? Voilà des questions que nous entendons et que peut-être nous formulons nous-mêmes. Bien sûr nous ne voulons pas tendre un piège au Seigneur. Mais il est réconfortant de s’imaginer qu’il approuve nos décisions et notre conduite, ou que nous ne sommes pas trop en désaccord avec lui…

L’homme même croyant reste tenté de se fabriquer un dieu à sa mesure, un dieu qui ne le dérange pas trop, qui soit accommodant, loin du Dieu que Jésus nous révèle, le Dieu Père et Amour. Jésus nous dit aujourd’hui : « Rendez à Dieu ce qui est à Dieu. »

Rendre à Dieu ce qui lui revient, nous invite à le reconnaître comme Créateur de l’univers qu’il a confié à l’homme pour l’entretenir, le protéger et le développer. Tout homme lui est redevable. Toute autorité est mission de service pour le bien de tous, à l’image de Dieu, « notre Père » qui reste proche de chacun de nous et nous garde présents dans sa pensée comme l’enfant dans le cœur de sa mère.

Rendre à Dieu ce qui lui revient, nous invite à écouter et accueillir sa parole, tout particulièrement sa Parole incarnée, Jésus de Nazareth, envoyé pour rendre visible son amour de prédilection envers tous les hommes jusqu’aux îles lointaines. Parole qui sollicite notre réponse. Nous ne pouvons pas éviter de répondre en vérité, à Celui qui continue de nous demander : « crois-tu vraiment ? »», « m’aimes-tu vraiment ? » Rendre à Dieu ce qui lui revient, nous invite en fait à l’action de grâce. L’Eucharistie, l’action de grâce de toute l’Eglise unie au Christ, nous en apprend le chemin et les composantes. Notre vie de chaque jour peut devenir une eucharistie continuée et donner un sens nouveau, « sacré », à nos rencontres et à toutes nos occupations. L’Eucharistie nous fait découvrir le coeur du Seigneur et sa compassion pour les multitudes enfoncées dans la misère, l’ignorance, la souffrance insupportable, la laideur, la méchanceté qui pourtant n’efface pas en chacun l’image de Dieu.

Dieu est Père de tous. Beaucoup l’ignorent ou l’ont oublié. Le Seigneur nous les confie.




Fiche liturgique Page 7

Jalons pour une homélie du 23 octobre 2011

Tu aimeras ton prochain comme toi-même
Et si le plus beau cadeau de Dieu était l’amour !
Il s’agit bien d’un amour qui prend sa source en Dieu, qui prend le risque de l’autre, mais d’un amour surtout qui
demande d’investir la même énergie pour l’autre que pour soi-même !
Et si la mission n’était qu’une affaire d’amour de Dieu, amour insufflé par l’Evangile reçu et à transmettre à tout homme !
Le « grand commandement » ! Comme si aimer était une affaire de commandement ! Quelle est notre définition de l’amour et qui en sont les acteurs ? Comment concrètement en sommes-nous dispensateurs et bénéficiaires ? Jusqu’où laisser l’amour de Dieu nous travailler, nous transformer, faire de nous des femmes ou des hommes libres, engagés, heureux, au rayonnement missionnaire audacieux ?

Mais aussi : Comme soi-même ! Une vraie question qui prend le risque d’un retour sur soi, sur l’estime de soi, sur la place de l’autre dans nos vies, sur ce qui oriente nos choix et nos décisions ! Sommes-nous capables d’en relever le défi en communauté et personnellement ?


Repartir des textes du jour

Etonnant ce texte de l’Exode qui établit la dignité de l’immigré et qui souligne qu’il y a toujours une part d’immigration en nous. Il est d’une actualité brûlante dans le contexte européen où nous sommes. Un vrai rappel de la réalité de nos sociétés. Découvrir ou redécouvrir l’expérience d’être « l’étranger » en un lieu ; notre travail, nos rencontres, nos voyages en sont pauvres ou riches. Etrangeté que de passer d’accueillants à accueillis. Etrangeté que de changer de peau et de se laisser inviter par d’autres cultures, par d’autres habitudes et traditions, sans entrer immédiatement dans le jeu de la comparaison et du jugement. Se laisser accueillir ! Être hôte - mot qui porte la réciprocité - n’est ni simple ni banal. L’étranger, la veuve et l’orphelin, des constantes qui traversent la Bible et qui demeurent d’une actualité renversante.

Et si l’insistance du « comme toi-même » portait l’amour à un degré insoupçonné : rien n’y échappe ! L’étranger chez nous, comme la ren-contre ailleurs ! L’annonce d’une Parole de Dieu libératrice riche d’amour pour tout homme, n’est-ce pas cela la Mission Universelle que nous-mêmes nous recevons et que nous emportons ? St Paul pourrait-il dire de nos communautés que nous sommes devenus un modèle pour tous les croyants comme il le fait pour les Thessaloniciens ? La mission plonge ses racines dans les deux grands commandements et leur rayonnement dans la justice, la charité et l’accueil du prochain.

La mission ne peut s’arrêter, elle est constitutive de notre baptême : l’amour de Dieu à vivre et à annoncer jusqu’aux extrémités de la terre est confié à chaque baptisé. A nous de le traduire dans la prière, le partage et la charité missionnaire.

On pourra aussi s’inspirer du n° 171 de Mission de l’Eglise et particulièrement des articles de Claude Tassin (p. 4) et de Paul Bony (p. 8).

(Propositions des Témoins de l’Espace Mission à Lourdes : Sr Aimée, Christophe, P. Marc, Yann, Sr Joséphine, Anne, Florent, Sr Nirmala-Rose, Isabelle).



Autre proposition

(Prions en Eglise du 23 octobre 2011)

Tu aimeras le Seigneur ton Dieu, tu aimeras ton prochain comme toi-même.
Quoi de plus simple ? En deux phrases qui n’ont rien de nouveau pour ses auditeurs, Jésus résume l’essentiel de la foi juive et du même coup de la foi chrétienne !

Ses interlocuteurs ne trouvent rien à redire !
Et nous, cette réponse nous comble de joie ! Suivre Jésus ne demande pas des choses compliquées : il suffit d’aimer ! C’est valable pour tous, quelques soient les latitudes, les civilisations, les milieux de vie ! Que l’on soit des super-cracks ou des handicapés moteurs ou mentaux, ces deux commandements sont à la portée de tous ! Maintenant, il s’agit de les vivre et Jésus nous a montrés le chemin de manière très concrète :
Il était en constante relation avec son Père par la prière et tout le monde trouvait grâce à ses yeux. A tous, il montrait son infinie miséricorde. Il n’avait qu’un but : permettre à chacun de trouver sa dignité et sa liberté. Jésus, comme son Père, veut l’homme debout ! Aimer son frère ou sa soeur comme Jésus, c’est vouloir leur permettre d’être pleinement eux-mêmes, d’avoir leur place dans le monde et d’être en communion avec lui et son Père.

« Père, je te prie pour que tous soient un, comme toi Père tu es en moi et moi en toi, qu’ils soient un en nous » Voilà pourquoi Jésus est mort sur la croix. Il est allé jusqu’au bout de l’amour. Comment vivons-nous cela aujourd’hui ?

+ Ghislain de Rasilly
Evêque de Wallis et Futuna

5 rue Monsieur, 75007 Paris. Tél. +33 (0)1 53 69 17 40. Fax +33 (0)1 47 34 26 63. Courriel : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

mission.catholique.fr

Revenir en haut Aller en bas
 
Semaine Missionnaire Mondiale 16 au 23 Octobre 2011
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NDEspérance :: Accueil :: Nos Forums :: Vie de l'Eglise-
Sauter vers: