NDEspérance

Forum sous la protection de Marie de l'Espérance
 
PortailAccueilFAQS'enregistrerConnexion

ApparitionsMariales

Bible mp3

JesusMarie.com

Jésus C.E.F.fr

Liturgie des Heures

Paroles Ste Thérèse

Pensées du jour

Pour Aujourd'hui

Psaume dans la ville

Saint du jour

Site du Vatican

Textes du jour

Zenith

Mystères joyeux

Mystères lumineux

Mystères douloureux

Mystères glorieux

Rosaire Vidéos

Lourdes-Espérance

Laval - Fidélité

Lyon - R.C.F.

Québec-Sacré-Coeur

Québec-Radio Maria

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 7 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 7 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 50 le Ven 19 Oct 2012, 13:15

Combattez les spams : Cliquez ici


Partagez | 
 

 L'épuisement d'Elie Par Eric-Vincent Dufour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marielle
Animateurs
Animateurs
avatar


MessageSujet: L'épuisement d'Elie Par Eric-Vincent Dufour   Jeu 18 Aoû 2011, 05:40

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




L'épuisement d'Elie
Plongeons un instant nos regards dans la vie de l'un des personnages les plus aimés et fréquemment cités de l'Ancien Testament : Le prophète Elie.

Si nous suivons les évènements qui survinrent dans sa vie de 1 Rois 18, 18 à 19, 4 : " 18.18 Et il dit : Je ne suis pas le fléau d'Israël, mais c'est toi et la maison de ton père, parce que vous avez abandonné les commandements de l'Eternel et que tu as suivi les Baals. 18.19 Et maintenant envoie, rassemble vers moi tout Israël au mont Carmel, et les quatre cent cinquante prophètes de Baal et les quatre cents prophètes des aschères, qui mangent à la table de Jézabel. 18.20 Et Achab envoya à tous les fils d'Israël et rassembla les prophètes au mont Carmel! 18.21 Et Elie s'approcha de tout le peuple et dit : Jusques à quand clocherez-vous des deux côtés ? Si l'Eternel est Dieu, suivez-le, et si c'est Baal, suivez-le! Et le peuple ne lui répondit rien. 18.22 Et Elie dit au peuple : Moi, je suis resté seul prophète de l'Eternel, et les prophètes de Baal sont quatre cent cinquante. 18.23 Qu'on nous donne deux taureaux et qu'ils en choisissent un pour eux et qu'ils le dépècent et qu'ils le placent sur le bûcher et qu'ils n'y mettent pas le feu. Et moi je préparerai l'autre taureau et je le placerai sur le bûcher et je n'y mettrai pas le feu. 18.24 Et vous invoquerez le nom de votre dieu, et moi j'invoquerai le nom de l'Eternel ; et le dieu qui répondra par le feu, c'est lui qui est Dieu. Et tout le peuple répondit : C'est bien! 18.25 Et Elie dit aux prophètes de Baal : Choisissez pour vous l'un des taureaux et offrez les-premiers, car vous êtes les plus nombreux, et invoquez le nom de votre dieu, et ne mettez pas le feu. 18.26 Et ils prirent le taureau qu'on leur avait donné et l'offrirent et invoquèrent le nom de Baal depuis le matin jusqu'à midi, disant : Baal, réponds-nous! Mais il n'y eut ni voix ni réponse. Et ils se balançaient autour de l'autel qu'on avait fait. 18.27 Et à midi Elie se moqua d'eux et dit : Criez à voix haute, car il est dieu ; il médite, ou il est allé à l'écart, ou il est en voyage ; peut-être qu'il dort et il se réveillera. 18.28 Et ils crièrent à voix haute et se firent des incisions, selon leur coutume, avec des épées et des piques, jusqu'à faire couler le sang sur eux. 18.29 Et quand midi fut passé, ils prophétisèrent jusqu'à l'heure où on offre l'oblation ; et il n'y eut ni voix ni réponse, ni personne qui fit attention. 18.30 Et Elie dit à tout le peuple : Approchez-vous de moi. Et tout le peuple s'approcha de lui. Et il répara l'autel de l'Eternel qui avait été renversé. 18.31 Et Elie prit douze pierres, selon le nombre des tribus des fils de Jacob, auquel la parole de l'Eternel avait été adressée disant : Israël sera ton nom. 18.32 Et il bâtit avec les pierres un autel au nom de l'Eternel et fit autour de l'autel un fossé de la capacité d'une double mesure de grain. 18.33 Et il arrangea le bois et dépeça le taureau et le plaça sur le bois. 18.34 Et il dit : Remplissez d'eau quatre cruches et versez-en sur l'holocauste et sur le bois. Et il dit : Faites-le une seconde fois. Et ils le firent une seconde fois. Et il dit : Faites-le une troisième fois. Et ils le firent une troisième fois. 18.35 Et les eaux coulèrent tout à l'entour de l'autel, et il remplit aussi d'eau le fossé. 18.36 Et à l'heure où l'on offre l'oblation, Elie le prophète s'approcha et dit : Eternel, Dieu d'Abraham, d'Isaac et d'Israël, qu'il soit connu aujourd'hui que tu es Dieu en Israël et que je suis ton serviteur et que c'est par ta parole que j'ai fait toutes ces choses. 18.37 Réponds-moi, Eternel, réponds-moi, et que ce peuple sache que toi, Eternel, tu es Dieu et que tu as ramené leur cœur! 18.38 Et le feu de l'Eternel tomba et consuma l'holocauste et le bois, et les pierres et la poussière, et huma l'eau qui était dans le fossé. 18.39 Et tout le peuple le vit et ils tombèrent sur leurs faces et dirent : C'est l'Eternel qui est Dieu! C'est l'Eternel qui est Dieu! 18.40 Et Elie dit : Saisissez les prophètes de Baal et qu'il n'en échappe pas un! Et ils les saisirent et Elie les fit descendre au torrent de Kison et les égorgea là. 18.41 Et Elie dit à Achab : Monte, mange et bois, car [j'entends] un bruit de grande pluie. 18.42 Et Achab monta pour manger et pour boire. Et Elie monta vers le sommet du Carmel et il se courba jusqu'à terre et mit sa face entre ses genoux.18.43 Et il dit à son jeune homme : Monte, je te prie, regarde du côté de la mer. Et il monta et regarda, et il dit : Il n'y a rien. Et il lui dit : Retourne! Il le dit sept fois. 18.44 Et la septième fois il dit : Je vois un petit nuage, comme la paume de la main, qui monte de la mer. Et il dit : Monte, dis à Achab : Attelle et descends, de peur que la pluie ne te retienne. 18.45 Et en un instant les cieux furent obscurcis d'épais nuages, avec du vent, et il y eut une grande pluie. Et Achab monta dans son char et s'en alla à Jizréel. 18.46 Et la main de l'Eternel était sur Elie, et il ceignit ses reins et il courut devant Achab jusqu'à l'entrée de Jizréel.

1 Rois 19

19.1 Et Achab raconta à Jézabel tout ce qu'Elie avait fait, et comment il avait tué par l'épée tous les prophètes. 19.2Et Jézabel envoya un messager à Elie, disant : Qu'ainsi [me] fassent les dieux et qu'ainsi ils y ajoutent, si demain à cette heure je ne fais de toi ce que tu as fais de chacun d'eux. 19.3 Et, voyant cela, il se leva et s'en alla pour [sauver] sa vie et arriva à Béerséba, qui appartient à Juda, et il y laissa son serviteur. 19.4 Et lui, il fit dans le désert une journée de marche et alla s'asseoir sous un genêt, et il souhaita de mourir et dit : C'est assez! Maintenant, Eternel, prends mon âme, car je ne suis pas meilleur que mes pères.
", nous pourrions résumer les faits marquants de la manière suivante: Tout d'abord, Il fait face à la colère et aux menaces de mort d'Achab, roi d'Israël.

Elie le défie face à face et l'accuse d'être responsable de la déchéance spirituelle du peuple de Dieu.

Puis, il provoque seul 850 prêtres de Baal et d'Astarté réunis contre lui. Il se moque de leur échec à obtenir une réponse de leurs dieux.

Il construit à son tour un autel et voit le feu de l'Eternel descendre du ciel pour consumer son offrande, en réponse à sa prière.

Il conduit immédiatement après, un réveil spirituel de tout le peuple d'Israël qui revient vers son Créateur.

Il détruit ensuite les 850 prêtres idolâtres.

Il se réconcilie avec le Roi et prophétise que la pluie absente depuis trois années va venir très prochainement.

Il entame un marathon de prière devant son Dieu au sommet d'une colline pour plaider en faveur de la pluie, et obtient encore une fois l'exaucement à sa prière.

Il redescend et sur une longue distance, court surnaturellement porté par la puissance du Saint-Esprit, plus vite que le roi et son chariot lancés au grand galop!

Tout cela dans un laps de temps qui semble aller d'à peine une journée à tout au plus quelques jours... Quel rapport d'activités!!!

Quel est le serviteur ou la servante de Dieu qui ne serait pas intéressé par un tel compte-rendu de mission ? (A l'exception peut-être de l'exécution des prêtres...)

Quel service, quelle efficacité pour le royaume de Dieu, qui songerait à contester le fait qu'Elie était vraiment à ce moment l'envoyé de Dieu ?!

Et pourtant, notre Seigneur dans sa sagesse ne se contente pas de nous montrer la face glorieuse de la vie de son serviteur, Il nous introduit aussi de l'autre côté du masque et nous dévoile le drame qui se jouait au même moment dans le cœur du prophète Quelque temps après, lorsque Elie apprend les menaces de mort que la reine prononce à son égard, sa réaction est pour le moins surprenante Alors qu'il semblait être au summum de son ministère, conforté par de nombreux miracles, il s'effondre psychologiquement et prend la fuite devant les paroles de Jézabel!

Il devient incapable de maîtriser ses émotions, entre dans une dépression, s'apitoie sur lui-même, rejette ses amis et s'isole. Il sombre dans le découragement, la peur et fini par souhaiter la mort comme solution à ses problèmes...!

Que s'est-il passé ? S'agit-il du même homme ? Elie agit soudainement comme si il n'avait plus confiance en son Dieu et que les miracles qu'il venait de voir s'accomplir n'avaient aucune valeur!

Plus loin, nous le voyons avoir une perception erronée de la situation spirituelle du peuple d'Israël, il se croit seul et dans l'incapacité de partager son fardeau avec quiconque.

Que lui est-il arrivé ? Nous dirions aujourd'hui, qu'il était victime d'un épuisement. Il s'était laissé totalement consumer par son ministère.

Le moins que l'on puisse dire est qu'Elie, malgré ses hauts faits spirituels, ne menait pas une vie équilibrée. Vivant dans les extrêmes, toujours dans une activité débordante, il n'avait pas conscience qu'il avait atteint les limites personnelles de ce qu'il pouvait supporter émotionnellement et physiquement. Il aura besoin par la suite de réapprendre sa compréhension de Dieu et sa conception du service. En quoi cet exemple nous intéresse t'il aujourd'hui ?

En ce qu'il reflète malheureusement un cas très classique d'épuisement émotionnel et physique vécu par beaucoup de serviteurs et servantes de Dieu dans l'église.

Mon frère, ma sœur, te trouves-tu dans une « course permanente » similaire ? Es-tu prêt(e) parfois à tout abandonner ?

Alors, cesse de te culpabiliser ou de t'isoler, et crois qu'il y a des solutions pour sortir de la crise que tu vis aujourd'hui.

Tout comme pour Elie, Dieu n'en a pas fini avec toi. Il veut se révéler à toi, et ramener son équilibre dans ta vie.

Comme Moïse le comprit devant le buisson ardent, il est possible de servir Dieu sans être détruit par la pression et les contraintes du ministère...

Prends courage, car Elie fut guéri et retrouva une intimité précieuse avec son Créateur!





Le respect du corps
Lors du précédent article, nous avions laissé le prophète Elie lors de l'un des événements les plus marquants de son ministère : Découragé, et dépressif, il était pourtant sur le point de vivre la ren-contre la plus déterminante de sa vie avec son Dieu.

C'est dans nos moments les plus sombres que l'Eternel se plait parfois à nous rencontrer
: Quand nous sommes arrivés au bout de nous-mêmes, que nous capitulons devant Lui, après avoir épuisé nos conceptions et nos solutions « toutes faites ».

Quelle que soit la situation dans laquelle tu puisses être aujourd'hui, ton Dieu est en contrôle des événements de ta vie. Lui seul a le pouvoir de transformer le mal en bien. Repens-toi si il le faut, sa grâce couvre toutes tes fautes. Il est tout puissant pour faire concourir toutes choses à ton bien, comme Paul nous le rappelle dans sa lettre aux Romains (8, 28 : " Mais nous savons que toutes choses concourent au bien de ceux. qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein.").

Face à son serviteur découragé, l'Eternel n'aura pas un mot de condamnation, mais plutôt une leçon magistrale pour toutes les générations de croyants à venir.

Cette réponse quelle est t-elle ?

Elie, le serviteur des évènements grandioses et dramatiques, avait besoin de redécouvrir le goût de son Dieu pour une relation attentionnée et intime avec chacun de ses enfants, lui compris.

Elie avait besoin de retrouver une vie équilibrée. L'Eternel va prendre soin de lui en lui réapprenant qu'il l'a doté d'un corps, d'une âme et d'un esprit.




La première leçon sera : Respecte ton corps!
Savoir prendre du repos
Elie s'endormit, il en avait vraiment besoin! L' Eternel le laissa se reposer ainsi à deux reprises.

Nous aussi avons besoin de respecter les plages de repos nécessaires à notre corps pour lui donner le temps de se renouveler. Le sommeil est essentiel. Ses troubles sont souvent l'un des symptômes de l'épuisement dû à une vie tournée vers l'hyperactivité.

Elie devait prendre du repos pour pouvoir retrouver sa lucidité spirituelle. Tout simplement, ses capacités à réfléchir clairement avaient été altérées par le flot ininterrompu de ses activités. Respecter nos heures de sommeil est une nécessité, s'en priver ne nous rend pas plus efficaces dans notre service : A long terme, c'est l'inverse qui se produit.

Elie ne pouvait plus écouter Dieu, il avait besoin de s'arrêter pour recevoir à nouveau. Peut-être est-ce aussi le cas pour toi ?

Parfois retrouver notre bon sens est la décision la plus spirituelle qui soit!

Nous avons aussi besoin de respecter un vrai repos hebdomadaire. Dieu a créé le Sabbat pour nous donner un exemple à suivre. Ne pas le respecter est ignorer les lois naturelles que Dieu a établies pour notre corps qui est le temple de son Saint-Esprit. C'est aussi directement désobéir à Sa Parole. Serions-nous plus «spirituels» que Dieu lui-même ?

Notre corps est le vaisseau par lequel nous pouvons servir Dieu, quel avantage aurions-nous à être prématurément stoppés pour ne pas avoir entretenu cette machine si merveilleuse qu'Il nous a confiée ?


Avoir une vie saine et équilibrée : Alimentation, et exercice.
« mange et boit! » L'Eternel va lui préparer par l'intermédiaire d'un ange, un gâteau et une boisson pour renouveler ses forces. Il lui demandera d'en prendre à deux reprises.

Pourquoi ?

Ne nous y trompons pas : Nos corps sont des machines merveilleuses de complexité qui ont besoin d'une alimentation saine et équilibrée.

Comment gères-tu ton alimentation ? Manges-tu quand tu en as le temps, en vitesse ? Quel type de nourriture fournis-tu à ton corps ? As-tu perdu le contrôle de ton poids ? C'est notre responsabilité spirituelle que de prendre soin sérieusement de notre meilleur outil de travail: notre corps!

Ne nous cachons pas derrière cette phrase de Paul qui semble nous dire que: « l'exercice physique est utile à peu de choses » (1Timothée 4, 8). S'il est vrai que la piété est utile à beaucoup, l'exercice physique n'en reste pas moins utile... à rester en bonne santé! Oui, l'exercice régulier est indispensable pour rester plus longtemps capables... de servir Dieu. Mon frère, ma soeur, que fais-tu aujourd'hui concrètement pour entretenir le capital santé que l'Eternel t'a accordé ?

« Lève-toi et mange car le chemin est trop long pour toi
». Quelle révélation! Le chemin d'une vie à son service est trop long pour que nous puissions le parcourir par nos seules forces humaines. Mais si nous suivons en chemin ses conseils, comme Elie nous pouvons être sûrs que jamais son intervention surnaturelle ne nous fera défaut!

Dieu avait besoin qu'Elie soit au meilleur de sa forme physique, de sa clairvoyance intellectuelle et spirituelle pour pouvoir comprendre et recevoir ce qu'il voulait lui révéler.

Que le Dieu qui vous a créés vous permette de prendre les meilleures des dispositions afin de recevoir une révélation nouvelle pour son service en 2011!





L'épuisement d'Elie : le soin de l'âme
Après avoir pris soin des besoins physiques d'Elie en lui apportant repos et nourriture, l'Eternel conduisit son serviteur dans une longue marche qui l'amena à Horeb « la montagne de Dieu ». 40 jours et 40 nuits sur les seules forces reçues avec le gâteau préparé par Dieu... voilà une pâtisserie que nous aimerions goûter aussi!

« Horeb » où Dieu se préparait à rencontrer son serviteur, signifie « aride ». Elie traversait précisément une période aride dans sa relation avec Dieu. Non que l'Eternel ait pris ses distances avec lui, mais il était « au bout du rouleau ». Il avait épuisé ses ressources humaines, et ne désirait plus qu'une chose : « la mort », découragé, incapable de voir plus loin que sa situation présente, à ses yeux sans issue.

L'hyperactivité, même dans le service de Dieu, trahit souvent une fuite en avant, une échappatoire pour ne pas affronter des problèmes profonds qui nous effrayent et nous semblent trop douloureux à régler. Elle ne fait que masquer nos difficultés, donne l'illusion fragile du « tout va bien » mais ne règle rien, au contraire : vient toujours le temps où nos forces physiques et émotionnelles nous disent « STOP » et nous nous retrouvons bloqués dans ce lieu aride que nous n'avions eu de cesse d'éviter.

Mon frère, ma sieur, si tu traverses aujourd'hui un tel endroit dans ta marche avec Dieu, ne te laisse pas abattre, ni emprisonner par la peur. Il s'agit d'un lieu où l'Eternel parle à ses enfants. Loin du flot de nos activités, isolés dans Sa présence, Dieu veut se révéler à nous et nous enseigner: Horeb est le lieu où au travers du buisson ardent Dieu se révéla à Moïse, quand celui-ci avait abandonné tout espoir de service. Là aussi où Il lui ordonna de frapper le rocher pour donner de l'eau à boire à son peuple assoiffé et rebelle.

Elie, le prophète des grands évènements, des aventures de foi extrêmes, vivait tellement « accroc » à l'adrénaline, au « surrégime », sous tension permanente, qu'il en avait oublié certains aspects essentiels de son Dieu.

Délicatement, une fois dans la caverne, l'Eternel lui posera une question pour le laisser s'exprimer et « vider son sac ». Loin du Dieu qui fit descendre son feu du ciel, Elie ren-contre ici la grâce, et la tendresse du Créateur qui va l'écouter expliquer sa version des faits, sa solitude, son découragement, puis quand il eut fini, qui l'invitera à se tenir devant Lui pour recevoir sa réponse. Quelle délicatesse dans la façon dont Dieu s'occupe de son serviteur blessé!

Aucun reproche, ni « tu aurais dû » ou « tu n'as pas... »
Quelle leçon de psychologie de la part du Créateur des âmes! Il sait qu'Elie ne peut plus porter aucune charge à ce moment, aussi l'Eternel n'éteint pas le lumignon qui fume, mais en prend soin pour en rallumer la flamme.

Une fois dehors, Elie attend en silence que Dieu s'exprime. Reprenant à son compte le conseil de l'Ecclésiaste (5, 1-2 : " Doux est le sommeil du travailleur, qu'il ait peu ou beaucoup mangé ; mais la satiété du riche ne lui permet pas de dormir. ").

Un vent violent, un tremblement de terre, un feu, vont passer devant lui, pourquoi ? Parce que ces signes étaient autant de manifestations de la Puissance, du Jugement, et de la Sainteté Divines, auxquelles Elie était habitué, mais cette fois, aucune d'elles ne portait le message de l'Eternel pour lui. La leçon était ailleurs: Dans le murmure doux et léger!

Elie apprit que l'approbation de Dieu sur une vie, ne se manifeste pas seulement par des démonstrations de puissance, mais aussi dans une relation intime et cachée.

Un nouveau dialogue s'instaure entre le prophète en voie de guérison et son Créateur: Il ren-contre l'amour du Sauveur.

Quelle est la leçon pour nous ?

Nous cherchons souvent à « canaliser » Dieu, dans nos « boîtes » ou conceptions que nous contrôlons à notre guise, limitant ainsi nos occasions d'apprendre et de nous remettre en cause.

Un vieil indien en chemin vers une réserve, dit un jour à l'un des soldats qui le forçait à avancer sans relâche : « Vous devez nous laisser nous arrêter pour donner une chance à nos âmes de rejoindre nos corps».

Nous aussi, avons besoin de réaliser qu'il nous faut nous arrêter. Nous sommes une âme vivante, plus que nous avons une âme. Il nous faut nous « recharger » par une vraie intimité avec Dieu. Remplacer notre système de valeurs, souvent corrompu par la culture ambiante, par le sien, éternel.

Pour ce faire, je voudrais vous proposer une expérience :
Seriez-vous prêts à mettre 1 heure de côté par semaine, sans rien prendre avec vous, sans musique ni chants de louange, mais juste un carnet de notes et un crayon ? Là, oubliez vos habitudes, vos sujets de prières, et redécouvrez l'art perdu de rester silencieux devant Dieu. Faites taire le flot de vos pensées et laissez-le vous parler.

Que risquez-vous ? Juste comme Elie, de recevoir une nouvelle révélation pour votre vie!




L'épuisement d'Elie (fin) : le renouvellement de l'esprit
Une fois renouvelé dans son intimité avec Dieu, son âme rassurée quant à l'amour de son Créateur, Elie le prophète va vivre un dernier temps fort à Horeb. Il va aller à la ren-contre du murmure doux et léger qu'il reconnut comme la manifestation de Dieu pour lui.

Il sort de sa retraite, pour se tenir dans la présence Divine.
L'Eternel nous appelle nous aussi à quitter nos retranchements, à nous tenir dans la présence de celui qui a été « comme nous, tenté en toutes choses » mais sans commettre de péché, et qui peut par la même compatir avec nous, comprendre nos crises et nos questions, pour nous secourir parfaitement.

« Approchons nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins » (Hébreux 4, 14-16).

Nous couper du reste de l'église, nous replier sur nous mêmes, choisir de nous retirer de la course pour ne plus être exposés aux coups... peut sembler la solution parfaite pour certains d'entre nous aujourd'hui, mais à l'instar d'Elie, ce choix n'est pas en mesure de répondre à nos questionnements.

En sortant de la grotte, Elie va au devant de son Dieu

et signifie par là qu'il recherche sa présence, son intimité, et ses paroles. Il nous faut faire ce pas de foi, prendre ce risque de nous présenter devant notre Sauveur afin de recevoir sa vision sur notre situation. Notre peur ? Que cette réponse ne soit pas celle que nous désirions entendre! Mais elle sera toujours celle dont nous avons besoin. Croyons nous encore qu'Il nous aime, et qu'Il n'a pour nous que le meilleur ?

Elie cache son visage dans les pans de son manteau
.
Par ce geste, le prophète reconnait la Sainteté de Celui dont il s'approche. Nous aussi devons nous souvenir que Celui que nous prions est le Dieu très Saint, dont la justice a nécessité le sacrifice de Christ pour nos péchés. Sa proximité en Jésus n'a pas fait disparaître cet aspect essentiel de sa Divinité.

Une fois dehors, Elie se tient dans Sa présence, et attend avec foi
.
Pas de véhémence, juste une attitude calme et confiante. Il reconnait la Souveraineté de Celui qui a toutes choses entre ses mains, et qui garde un contrôle parfait sur notre vie, même quand nous en doutons, même quand nous ne comprenons pas pourquoi Il permet à certains évènements douloureux de se réaliser...

Une fois de plus, Dieu va s'adresser à son serviteur,
et lui donner une chance de s'expliquer. Pourquoi ? Parce qu'Il ne cesse jamais d'user de patience dans son amour pour nous et peut-être aussi pour permettre à Elie de comprendre les paroles qui suivront.

Dans sa réponse, l'Eternel va dévoiler à Elie le reste de son plan pour sa vie.

Il n'en avait pas fini avec lui ! Il n'avait pas oublié ses actes de dévotion, sa fidélité, et ses épreuves. L'Eternel confirme son serviteur dans sa position spirituelle et lui révèle ses ambitions pour lui.

« Va, reprends ton chemin » (v.15) Quel bel appel du Maître!

Elie devait couronner deux rois et prophétiser sur leurs actions futures, mais surtout il devait faire la ren-contre de celui que Dieu avait choisi comme son remplaçant : Elisée. Il devait encore former celui qui guiderait les prochaines générations de croyants vers leur Dieu!

A notre tour, quel héritage voulons nous laisser à la génération qui nous succédera ? Quel message lui transmettre ? Celui d'un repli sur nous-mêmes, d'une démission ? Ou celui de la foi qui prend des risques, qui s'appuie sur un Dieu attentif à ses enfants et à qui rien n'est impossible ?

Croyons nous que plus personne n'est intéressé par l'évangile? Comme Elie nous découvrirons qu'ils sont encore nombreux ceux que l'Eternel s'est réservé, qui sont restés fidèles à sa Parole! 7000 pour le prophète, et combien plus pour nous qui vivons les temps de la fin ?

« La moisson est grande, mais il y a peu d'ouvriers. Priez donc le Maître de la moisson d'envoyer des ouvriers dans sa moisson » (Matthieu 9, 37-38)

Charles Spurgeon dit un jour: « Si une autre situation avait été meilleure pour vous que celle dans laquelle vous vous trouvez actuellement, Son amour Divin vous aurait placé là-bas »

Que cela signifie t'il ?

Que Dieu sait ce qu'Il cherche à accomplir avec la vie que nous lui avons donnée lors de notre conversion... Osons lui faire confiance!

Son amour pour nous ne dépend pas de ce que nous réalisons ou pas : Il nous a aimé le premier, au moment où nous n'avions encore rien accompli pour lui. Nous sommes ses enfants, son amour est inconditionnel, c'est Lui qui nous a choisis!

Mon frère, ma sœur, reprends courage et laisse aujourd'hui ton esprit être renouvelé par celui qui n'en a pas encore fini avec ta vie!

Par Eric-Vincent Dufour
Revenir en haut Aller en bas
 
L'épuisement d'Elie Par Eric-Vincent Dufour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NDEspérance :: Accueil :: Nos Forums :: Vie de l'Eglise-
Sauter vers: